Définition de la Médiation

 « On voit que la médiation est aujourd’hui un lieu d’espoir : elle peut aider êtres et groupes à passer d’une discorde à une fraternité, elle peut être ce qui permettra aux droits de l’homme, charte de l’humanité, d’être réalisés concrètement à tous les niveaux, sur tous les plans des relations entre les hommes ; elle peut manifestement devenir la grande innovation sociale et politique qui sera au cœur de la vie des hommes de demain » (Jean-François Six, 1990).

 

La médiation familiale est un mode alternatif de résolution de conflit.

 Il s’agit d’un processus par lequel des personnes liées par un lien familial quel qu’il soit,  font le choix de régler eux-mêmes et avec l’aide d’un (e) médiateur(trice) l’organisation des conséquences de leur séparation ou la résolution d’un conflit.

Ce processus est dit alternatif car la démarche choisie par les participants est de requérir la justice seulement si  la médiation n’aboutit pas ou pour officialiser les accords.

Les accords pris en médiation ont cependant une valeur juridique. Les personnes peuvent, si elles le souhaitent, demander au juge qu’il homologue l’entente de médiation pour la rendre exécutoire, c’est à dire qu’elle ait valeur de jugement.

La médiation familiale se fixe pour objectif de faciliter la reprise d’une communication dans le respect mutuel et d’écoute réciproque entre les membres d’une même famille. Elle les  accompagne dans leur volonté de trouver une entente sur des questions qui génèrent des conflits entre eux.  Elle les aide à rédiger une entente dont les  termes  résultent d’un consensus entre eux et qui est  garant de la prise en compte des besoins et des intérêts de chacun des participants.

La médiation favorise la coopération plutôt que la compétition.

Le médiateur veille à la faisabilité des accords et protège les intérêts des enfants. 

La médiation n’exclut pas l’avocat bien au contraire, la coopération entre avocat et médiateur permet une meilleure prise en compte des intérêts des justiciables.

Ainsi la médiation facilite le travail de l’avocat car elle permet de dépassionner les débats entre les parties.

Qui est concerné ?